Artistes,  Culture

Émir Shiro, l’artiste qui émerveille et fâche !

 

 

Pour ce nouvel article, je m’immisce dans l’univers artistique d’un designer visuel très apprécié des réseaux sociaux : Émir Shiro. Pour ma première interview d’un artiste j’ai vu les choses en grand et j’ai donc décidé de m’intéresser un peu plus à un graphiste que je suis depuis longtemps. Émir Shiro est un personnage mystérieux qui paradoxalement à sa notoriété virtuelle, n’aime pas se mettre en avant. Cependant, je suis parvenue à extirper quelques détails de sa vie ! Émir détient des origines italiennes de son père, espagnoles et marocaines de sa mère, il a grandit à Grenoble et a intégré les Beaux-Arts de la même ville. C’est durant ce cursus que sa passion pour le collage et le graphisme s’est développé, il a alors réalisé son premier collage en 2011.

 

 

À travers son art, Émir Shiro souhaite provoquer une émotion chez son spectateur, pour cela il utilise essentiellement le corps de la femme dans son intimité avec lequel il joue sur la technique du “trompe-l’œil” pour ne pas heurter notre chaste esprit. Certains qualifient son art de dérangeant, d’autres d’intriguant, personnellement je trouve que les deux adjectifs ne s’opposent pas mais au contraire s’assemblent parfaitement dans ce cas précis.

 

Maintenant les présentations faites, passons maintenant à l’entretien !

 

Émir est ton prénom, mais que signifie “Shiro” ?

 

Shiro veut dire “Blanc” en Japonais. Au Japon c’est un symbole de pureté, de raffinement et également de noblesse. La couleur blanche “Shiro” est aussi une référence à la page blanche, au commencement. C’est finalement un clin d’œil au point de départ de ma créativité.

 

Qu’as-tu pensé de la comparaison que Trends a fait entre toi et Jesse Treece dans son article ?

 

Que penses-tu des médias ou plus globalement des personnes qui te comparent à un autre artiste ?
La comparaison que Trends a fait entre moi et Jesse Treece est assez flatteuse. C’est un artiste que je respecte, son sens de l’esthétisme est incroyable même si je pense que nos univers graphiques sont assez éloignés l’un de l’autre. Justement je suis rarement comparé, j’ai toujours du mal en général avec les comparaisons. Chaque artiste à son univers, son discours et son esthétisme.

 

En tant qu’artiste, mise à part l’évolution de carrière, quel est ton objectif ? Es-tu à la recherche d’une innovation créative ou fais-tu ça essentiellement par plaisir ?

 

En tant qu’artiste mon 1er objectif pour le moment est de pouvoir faire découvrir à un maximum de gens mes visuels à travers des expositions, c’est ce que je suis en train de réussir à faire actuellement. Mon 2nd objectif est de faire entrer le graphisme un petit peu plus dans le monde très fermé de l’art. Le collage est pour le moment une expérience visuelle que j’exploite, je prends plaisir à en réaliser, sans plaisir je ne pourrais pas continuer de créer.

 

T’est-il déjà arrivé de “phaser” sur un objet du quotidien et te dire “tiens une orange se caserait bien à la place de ça” ? Ce que j’aimerais savoir plus globalement, c’est à quel point ton art t’enivre ?

 

Je phase beaucoup en général, c’est mon côté rêveur. J’imagine sans cesse des combinaisons d’objet, de corps, d’architecture etc. Un jour sans expérimenter est un jour sans saveur, je suis un réel passionné.

 

J’ai lu quelques unes de tes ITW et dans deux d’entres elles tu avoues que certains créateurs de mode t’inspirent. As-tu des noms à nous donner ? Ou des pièces qui t’ont marqué ?

 

En effet la mode m’inspire beaucoup, le 1er artiste auquel je pense et qui m’inspire par sa folie c’est Jeremy Scott. Ce mec est incroyable par son audace et sa persévérance, une vrai source de motivation.

 

Tu es un fidèle d’Instagram depuis longtemps et si je me souviens bien, des modérateurs du réseau social ont fait sauter ton précédent compte. Un dernier mot à dire là-dessus ?

 

Instagram a beaucoup de mal avec la nudité. Dans le passé je dessinais sans filtre il était donc normal qu’il me fasse sauter mon compte. Mais actuellement je ne comprends pas comment ils peuvent continuer de me censurer sachant que ma technique de “cacher/dévoiler” permet de ne pas dévoiler d’attribut sexuel. Mes “trompe l’œil” sont parfois trop proche de la réalité, ils n’arrivent plus à faire de distinction.

 

Qu’as-tu pensé de la polémique te concernant et qui disait que tu avais plagié un autre artiste ?

 

Avec du recul cette polémique me fait bien rire. L’artiste qui m’a boycotté me tombe dessus uniquement quand des médias importants ont mis de la lumière sur mon travail, tout est une question de business pour elle.
Je suis dans le graphisme depuis 7 ans et le collage j’en fait depuis 2011, ce n’est pas une égocentrique qui va m’arrêter, pour moi cette “artiste” n’a pas le comportement d’un “artiste”, elle devrait revoir ses références et arrêter de s’accaparer une technique et des sujets que bon nombre de créateurs ont manipuler avant elle.
Pour la petite histoire, je n’ai aucun problème avec elle, et d’ailleurs je ne l’ai jamais bloqué sur Instagram, c’est plutôt l’inverse qui s’est passé.(rires)

 

Retrouvez son art ci-dessous et un lien pour prendre ses œuvres 

 

 

Retrouvez ses œuvres ici : https://emirshiro.bigcartel.com et son Instagram : https://www.instagram.com/emirshiro/?hl=fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate